AVERTISSEMENT

Internaute égaré? Vous êtes tombé sur ce site bien malgré vous, mais vous êtes tout de même tenté d’y entrer? Fuyez avant qu’il ne soit trop tard! L’effet Line Coulombe vous guette. Vous risquez d’être marqué à vie. Jamais encore l’effet Line Coulombe n’a laissé quelqu’un indifférent.

Vous êtes sur le point d’apprendre que Line Coulombe existe réellement, qu’elle aurait pu être votre blonde, votre amie, votre mère ou même votre fille. Mais vous n’avez pas eu cette chance. Vous n’avez même jamais frôlé son aura. Vous n’êtes pas un élu. Line Coulombe ignore même votre pauvre petite existence.

Si vous pensez réellement que vous êtes heureux et que votre vie vaut la peine d’être vécue, par pitié, n’allez pas plus loin. Vous pourriez ne pas le supporter!

Parce que mieux vaut ne pas savoir à quel point exister dans la vie de Line Coulombe, c’est exister intensément. Que vous y soyez entré de votre plein gré ou non, que vous y teniez un grand ou un petit rôle, si Line Coulombe vous a fait une place dans son histoire, elle ne vous lâchera pas. Certains en souffrent évidemment, mais la plupart en redemandent, ils sont accrocs.

Vous pensiez vraiment avoir une vie? Vous pensiez avoir tout pour la combler? Vous pensiez que tout ce qui manquait à votre bonheur est le Iphone que vous alliez bientôt vous procurer? Vous savez maintenant que l’inaccessible étoile existe réellement et que certains d’entre nous ont été baignés de sa lumière. Mais pas vous, Internaute égaré tombé par hasard sur ce site inusité.

Tapie le jour dans un sous-sol de l’Ouest de l’Île, recluse le soir dans un banal appartement du quartier Ahuntsic et errant librement la fin de semaine dans les rues de Sorel, Line Coulombe fait scintiller la vie de tous ceux qui la côtoient depuis bientôt quarante ans.

Si vous tenez vraiment à ébranler votre petit bonheur tranquille, sachez que vous avez le droit de fureter dans ce site, mais retenez bien que seuls les élus dans le cœur de Line Coulombe auront accès aux célébrations marquant les 40 ans de son passage dans l’univers.

Violaine Gagnon

visiteurs depuis septembre 2006